LA MOUETTE ET LE CHAT, D’APRÈS LUIS SEPÙLVÉDA