L’ÉROSION, DE CHARLES-ÉRIC PETIT